La maman spéciale - ART 21 - Association Romande Trisomie 21

Début du contenu

Publié le 8 juillet 2011

La maman spéciale

Erma Bonbeck (extrait du livre FOREVER, ERMA 1996)

« (…) Certaines femmes deviennent mères par accident, d’autres par choix, quelques-unes par pressions sociales et d’autres par habitude de couple. Cette année, près de 100’000 femmes mettront au monde un enfant handicapé. Vous êtes vous déjà demandé comment ces mères sont choisies? J’ai eu la vision de Dieu, au-dessus de la terre, choisissant avec grand soin, ses instruments pour la propagation.

Comme Il observait, Il ordonnait à ses Anges de prendre note dans un grand livre.

LE SEIGNEUR: André, fils d’Anne, Saint Patron, Mathieu; Mélanie, Fille de Marjorie, Sainte Patronne, Cecilia; Carine, fille de Nicole, Saint Patron, Gérard.

Finalement, Il ordonna un nom à l’Ange et sourit.

LE SEIGNEUR: Donne-lui un enfant handicapé.

L’ANGE: Pourquoi celle-ci, Seigneur? Elle est tellement joyeuse.

LE SEIGNEUR: Justement. Pourrais-je donner un enfant handicapé à une mère qui ne sait pas rire? Ce serait trop cruel.

L’ANGE: Mais a-t-elle de la patience?

LE SEIGNEUR: Je ne veux pas qu’elle en ait trop parce qu’elle s’enfoncerait dans un mur de pitié et de désespoir. Quand le choc et le ressentiment passeront, elle le supportera très bien. Je veille sur elle aujourd’hui. Elle a ce sens du moi et d’indépendance si rare, Mais si nécessaire pour une mère. Tu vois, cet enfant que je vais lui donner, a son propre monde. Elle doit le faire vivre dans son monde. Elle doit le faire vivre dans son monde à elle et ce n’est pas facile.

L’ANGE: Mais Seigneur, je pense qu’elle ne croit pas en toi.

Le seigneur sourit

Ça ne fait rien, je peux arranger cela. Celle-ci est parfaite. Elle a juste assez d’amour propre.

L’Ange soupira.

L’ANGE: Amour-propre, Seigneur. Est-ce une vertu?? »

LE SEIGNEUR: Si elle ne peut se séparer de l’enfant à l’occasion, elle ne survivra jamais. Oui, cette femme, je la bénis avec son enfant, moins que parfait. Elle ne le réalise pas, mais elle a de quoi être enviée. Elle ne prendra plus jamais pour acquis un seul mot prononcé. Elle ne considèrera jamais plus un pas de façon ordinaire. Quand son enfant dira « maman » pour la première fois, elle sera témoin d’un miracle et le saura. Quand elle décrira un arbre ou un coucher de soleil à son enfant, elle verra ma création comme il est donné à très peu de gens de la voir. Je vais permettre qu’elle voit clairement les choses que je vois: l’ignorance, la cruauté, les préjudices et je vais lui permettre de s’élever au-dessus de tout cela. Elle ne sera pas seule. Je serai à ses côtés à toutes les minutes des jours de sa vie parce qu’elle fait mon travail, aussi vrai qu’elle est ici à mes côtés.

L’ANGE: Mais, Seigneur, qui sera son saint Patron.

Le seigneur sourit.

LE SEIGNEUR: Un miroir suffira. »


Début de la marge


Début du pied de page